Panglao (île de Bohol et les tarsiers)

Après une traversée en bangka assez éprouvante depuis l’île d’Oslob, nous arrivons au South Palms Resort en début d’après-midi. Malheureusement notre chambre n’est pas encore disponible alors que nous n’avions qu’une envie : prendre une bonne douche ! Nous allons donc nous restaurer au bar de la piscine en attendant et commençons à profiter du superbe hôtel que nous venons d’investir.

Ayant réellement appréciés la liberté que nous laissait le fait de louer des scooters et de nous véhiculer par nous même, nous décidons de partir le lendemain à la découverte de l’île de Bohol par ce moyen.

Avant de traverser le pont qui nous permet de rejoindre l’île de Bohol, nous nous arrêtons à Dauis et visitons l’église Our Lady of the Assumption.

Puis nous nous arrêtons sur la route de Loboc dans un mini zoo, indiqué dans les tours organisés sur l’île de Bohol. Ce zoo était connu pour avoir hébergé Prony, le plus gros python du monde. Celui-ci est mort il y a quelques années mais la visite nous permet tout de même de voir quelques animaux et aux garçons d’approcher les serpents qui les fascinent.

La pose photo se fait devant le plus gros spécimen « Prony 2 », mais bon, dans la mesure où il avait mangé trois poulets 2 jours avant, il se trouve plutôt en phase de digestion et nous ne risquons pas grand chose !!!

Ses pères et mères sont quand à eux un peu plus vivaces …

Quelques poses photos pour rigoler :

Le zoo est tenu par un travesti qui ne manquera pas de pousser la chansonnette à la fin de notre visite sous l’oeil interloqué de Thomas.

Zoo – chanteur(se) ??

Puis nous reprenons la route vers Loboc. Les routes n’étant pas en parfait état, nous avons souvent rencontré des camions à l’arrêt en bord de route avec des pneus crevés. La route sert aussi à faire sécher le riz, le bois , etc… Nous avons également pu constater la mise en place du tri sélectif en bord de route.

L’heure du déjeuner approchant, nous cherchons un endroit où nous restaurer mais ne sommes guère tentés par l’attraction touristique majeure du coin, à savoir le repas-croisière sur la rivière Loboc.

Nous décidons donc de poursuivre notre chemin à la recherche d’un restaurant plus local. Et en longeant la rivière nous nous embarquons sur un chemin au départ assez praticable, des philippins nous indiquant que ça vaut le coup de suivre cette direction, mais plus nous avançons, plus l’état du chemin se détériore.

Têtus et décidants de ne pas à faire demi-tour nous arrivons finalement à un hôtel restaurant qui effectivement vaut le détour. Le Nuts Huts, eco-lodge, est niché dans la jungle sur les rives du Loboc et est tout simplement magnifique.

Nous y passerons un moment très agréable. Très bon repas suivi d’une escapade en contre-bas du restaurant, où se trouvent les huttes en nipa, pour une petite baignade bien rafraîchissante. Adresse à retenir pour un futur séjour !

Nous reprenons ensuite la route mais décidons de faire l’impasse sur les Chocolates Hills qui nous paraissent encore fort loin, pourtant un des objectifs de cette visite de Bohol. En voulant rejoindre le sanctuaire des tarsiers, nous nous perdons sur des routes pittoresques, en très mauvais état.

Une dame a bien tenté de nous prévenir, mais son anglais rudimentaire ne nous a pas permis de comprendre le chemin à suivre.

Du coup, nous arrivons trop tard pour visiter le sanctuaire mais quel plaisir de traverser ces villages, où manifestement les gens n’avaient pas l’habitude de voir passer des touristes.

Tous ces saluts ! Tous ces sourires !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous nous arrêtons à Corella avant de rentrer. Jérôme pourra observer un petit match de tennis et les enfants se dégourdir les jambes dans une aire de jeux.

Même si notre virée ne nous aura pas permis de voir ce que nous avions initialement décidé, nous rentrons contents à l’hôtel mais décidons de garder les scooters quelques heures de plus le lendemain matin pour retourner voir les fameux tarsiers que nous avions ratés.

Après une nuit de repos et un bon petit déjeuner en bord de piscine (les garçons ont adoré les corn-dog, des saucisses fumées enrobées de pâte à frire), nous repartons à scooter voir les fameux tarsiers.

C’est encore une fois l’occasion de croiser des jeepneys chargés de jeunes philippins partant travailler, certains allant sur le toit ou s’accrochant à l’arrière quand  ces derniers sont pleins.

Nous arrivons à 9h à Canapnapan, juste pour l’ouverture du sanctuaire philippin des tarsiers où nous pourrons observer ce drôle de petit animal.

Quelques uns de ces primates vivent dans le sous-bois aux abords du centre et un guide nous mène directement à eux. Très vite nous apercevons notre premier tarsier. C’est un minuscule animal de la taille d’une main, avec de grands yeux (150 fois plus gros que ceux de l’homme proportionnellement à son corps). C’est un des plus petits primates aux monde et un animal très craintif. Le guide nous accompagnera auprès de plusieurs d’entre eux et nous les observerons donc dans un grand silence afin de ne pas les stresser, il y en a même qui se suicident pour cause de stress en se jetant des branches d’arbre.

Après l’achat de quelques souvenirs mini-tarsiers pour les enfants, nous reprenons la route, toujours heureux de croiser des villageois et de pouvoir observer leur quotidien.

Sur le chemin du retour nous faisons une petite halte à Baclayon pour y admirer sa baie et son église.

Puis nous nous arrêtons boire une boisson fraîche au Bohol Bee Farm, pas très loin de l’hôtel. Il y a 15 ans, une écologiste avait aménagé un potager et vendait ses légumes. Puis grâce au succès de ses ventes, elle a ouvert un café. Aujourd’hui c’est un café, un vaste restaurant, des chambres à louer, une boutique de souvenir et une ferme bio. L’endroit est très agréable avec une vue imprenable sur-plombant la mer.

De retour à l’hôtel, nous profiterons tout l’après-midi de la plage et de la piscine et pourrons admirer un magnifique coucher de soleil.