Oslob, les requins-baleines

Nous avions planifié cette halte afin de plonger avec les requins-baleines sans trop savoir à quoi nous attendre, ayant lu beaucoup de choses à ce sujet. La plongée se faisant de bonne heure, nous voilà levés à 6 heures du matin pour rejoindre le site à 3 minutes à pied de notre hôtel.

Si jusqu’à présent nous n’avions pas trouvé trop d’organisation, là nous sommes sur l’artillerie lourde, le top de l’organisation pour optimiser le rendement. Tout est rodé au millimètre près. Nous sommes déjà près de 500 mais n’attendrons pratiquement pas et pourrons observer très rapidement les requins-baleines.

  • Etape 1 : On achète les tickets. Notre accompagnatrice de l’hôtel se charge de cette formalité.
  • Etape 2 : Rassemblement collectif afin de nous rappeler les consignes de sécurité.
  • Etape 3 : On nous appelle avec un numéro pour la distribution des gilets de sauvetages. Et je peux vous garantir qu’il n’y a pas de perte de temps à ce niveau là. Nous avions une vingtaine de numéros devant nous, chaque numéro correspondant à 6 à 10 personnes, mais en à peine 5-10 minutes nous avions tous notre gilet sur le dos !
  • Etape 4 : On nous embarque toujours au pas de course sur des bangkas pour aller à la rencontre des fameux requins-baleines. Nous sommes uniquement 6 dans notre bateau, nous quatre et un couple. Quelques coups de rames plus loin, nous voilà à notre poste d’observation et sommes autorisés à descendre du bateau pour aller voir ces requins. Autour de nous, d’autres embarcations avec des touristes mais chacun est bien cantonné autour de sa bangka, nous ne nous gênerons pas.

Pour attirer les requins, des bangkas « nourricières » font des aller-retours devant nos bangkas et jettent du plancton devant leurs gueules.

A peine dans l’eau, nous voyons ces énormes poissons nous passer devant et c’est magique. C’est vraiment impressionnant de se retrouver aux côtés de ces immenses animaux, de les voir nager. Les 30 minutes passent à une allure folle et Thomas qui au début voulait rester dans le bateau, se décide finalement à nous rejoindre dans l’eau. Luka est très impressionné mais aussi un peu apeuré par la taille de ces énormes poissons, il a peur de se faire avaler par leur grosse gueule.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’expérience restera unique mais il faut fermer les yeux sur le côté « usine à touristes ». C’est ce qui nous aura dérangé sur cette partie des Philippines. Nous n’avions pas ressenti cela jusqu’à présent, mais ici on voit bien que l’argent et le tourisme ont pris une place prédominante.

L’avantage, quand on se lève tôt, c’est qu’ensuite nous avons une grande journée devant nous. Rentrés à 8 heures de notre plongée, nous allons prendre notre petit-déjeuner, sommaire, dans le restaurant jouxtant notre hôtel.

Puis nous prenons un tricycle pour aller à la ville d’Oslob changer un peu d’argent et nous promener.

Premier stop au marché public. Nous adorons toujours autant nous perdre dans les allées de ces marchés si typiques en Asie.

Puis nous nous rendons en front de mer voir l’église « Our Lady of the Immaculate Conception ». Un rassemblement militaire venait d’y avoir lieu mais nous sommes arrivés trop tard pour voir les démonstrations des « marines ».

La route entre notre hôtel et Oslob traversant un village nommé Luka, une petite photo s’imposait ! La classe totale !

Après cette ballade, nous nous devons d’organiser notre transfert vers notre dernière étape, l’île de Panglao. Nous avions repéré un ferry partant à 12h d’une ville se trouvant à quelques 50 kms de notre hôtel mais avons la bonne surprise de trouver une bangka collective partant de l’hôtel voisin pour aller directement sur l’île de Panglao et nous posant sur la plage à quelques pas de notre hôtel.

Réservation faite, nous partons à pied vers les Tumalog Falls, une jolie cascade se trouvant pas très loin de l’Aj’s Place. Après 1 bon kilomètre de marche à pied, nous sautons dans un jeepney qui nous posera directement sur l’embranchement menant aux cascades.

Les jeepneys sont le principal moyen de transport aux Philippines. Les premiers jeepneys étaient des jeeps rafistolées, laissées par l’armée américaine après la seconde guerre mondiale. Elles ont par la suite été customisées à grand renfort de chrome, phares colorés, peintures, …  On s’y entasse à environ 20 personnes, mais nous avons pu en croiser avec des jeunes accrochés à l’arrière ou carrément sur le toit. Ces minibus sont toujours très colorés et très jolis à voir.

De là, deux jeunes philippins nous chargent derrière eux en moto-taxi pour quelques kilomètres d’ascension menant aux cascades. Mais il faut encore descendre à pied quelques centaines de mètres avant de pouvoir en profiter … et c’est là qu’on se dit que le retour sera terrible.

L’eau est plutôt fraiche et peu profonde, ce qui nous surprend en comparaison des cascades dans lesquelles nous nous étions baignés sur île de Siquijor. Vraiment pas facile d’y aller, mais un petit plouf rapide, un petit passage sous la cascade, un mini fish-spa sur le bassin situé à l’entrée de la cascade et nous voilà repartis pour escalader la grosse côte et retrouver nos motos-taxis qui nous ramèneront jusqu’à notre hôtel.

Le soir, nous allons manger dans un restaurant près du site de plongée des requins-baleines, les garçons ayant craqué sur le requin-baleine en devanture, il fallait absolument que nous allions là et faire une séance photos !

Le lendemain matin, nous avons la mauvaise surprise d’apprendre par SMS à 7h30 que notre bangka pour Panglao est annulée. Heureusement, Jérôme trouve avec l’hôtel une autre bangka qui part d’Oslob à 10h30. Nous chargeons donc dans un tricycle et repartons vers Oslob pour embarquer. Là, un peu de stress, quand à peine dans la bangka nous voyons un homme charger une batterie, et la bangka ne démarre pas ! Pas de problème, on va chercher une deuxième batterie. Quelques minutes de suspens, et finalement ça démarre … ouf ! Nous nous demandons si nous avons vraiment bien fait de monter dans cette bangka, d’autant plus qu’entre temps l’autre bangka nous a informés qu’elle faisait finalement la traversée, mais finalement c’est parti ! Quelques arrêts en pleine mer pour régler le moteur, histoire d’ajouter au stress et finalement c’est bel et bien parti … on croise les doigts …

Après 2h30 de traversée très très humide, nous arrivons vers 13h45 sur l’île de Panglao, complètement trempés et collants. Direction notre prochain hôtel, le South Palm Resorts pour les derniers jours dans les Visayas.