Apo Island, un petit coin de paradis

Nous arrivons sur Apo Island le dimanche 1er avril vers 13h30. La bangka nous pose directement sur la plage de notre hôtel le Apo Island Beach Resort. Occupant une petite anse isolée, nous accèdons à notre bungalow situé sur la plage. Nous avons la chambre SURF 2. Le programme de ces 3 prochains jours se dessine très clairement : plage, snorkeling, ballade et plage et snorkeling….

Apo Island est une minuscule île volcanique de 12 ha avec un unique village donnant sur la plage. L’électricité dans le village ne fonctionne que de 18h à 22h.

Nos premières plongées dans notre crique nous permettent de découvrir toutes la diversité des fonds marins, d’apercevoir des étoiles de mer bleues, des poissons clowns, un serpent de mer et même une première tortue.

Un peu plus loin vers le village se trouve la réserve des tortues. Nous irons plusieurs fois nager à leurs côtés et les observer. Nullement farouches, elles ne se préoccupent absolument pas de notre présence. Lors de notre dernière plongée nous en verrons plus d’une dizaine de tailles différentes.

Notre venue correspondait à la fête de l’île et à la fin de l’année scolaire aux Philippines. Ainsi, chaque soir les enfants du village faisaient une fête sur le terrain multi-activités municipal avec des danses. Nous étions impressionnés de voir autant d’enfants pour une si petite île. Nous avons aussi assisté à la remise de récompenses aux enfants (Graduates) à l’école du village.

Luka et Thomas ont pu échanger plusieurs fois avec les enfants du village et notamment le petit Patrick qui leur a montré comment ouvrir et manger des oursins, ou la petite Ashley à l’hôtel. À chaque fois que nous avons croisé des enfants, Luka a été à leur contact et a essayé de communiquer avec eux.

Nous avons fait une ballade dans l’île et avons pu constater que la vie n’était pas que sur le bord de mer mais aussi dans les hauteurs et sur d’autres anses. L’envers du décor est bien moins paradisiaque et beaucoup plus pauvre. De même quand nous nous enfonçons au cœur du village principal.

L’île d’Apo, volcanique, étant assez escarpée nous avons monté et descendu à plusieurs reprises de nombreuses marches. Mais c’est là aussi le quotidien des philippins.

Notre séjour sur cette île s’est révélé magique et ce même si le confort était sommaire. Nous n’avions pas l’eau courante dans les toilettes et les douches. Chaque pièce avait sa bassine d’eau (salée pour les toilettes, douce pour la salle de bain) et un pot au-dessus permettait d’assurer la douche ou la chasse d’eau. L’électricité ne fonctionnait que de 18 heures à 22 heures, ce qui nous permettaient de recharger téléphones et batteries, le ventilateur fonctionnait également sur ce créneau là mais ensuite plus rien. Donc des nuits un peu chaudes mais un goût d’aventure qui n’a pas manqué de plaire à Thomas et Luka, notamment l’utilisation de la lampe de poche.

Mais à côté de cela, nous avons découvert une place imprenable, un lieu magnifique dont nous avions l’impression d’avoir l’exclusivité et que nous n’oublierons pas.